#1125

Maxsilv
Participant

Jour 2 | Cyrus hi… l’araignée ! il a régné

 
Le territoire perse se limite à quelques maisons construites au bord de l’eau, cernées par la forêt équatoriale… la belle affaire ! Je comprends mieux pourquoi personne ne voulait ce poste de dirigeant.
 
La populace se met à crier « vive le roi des rois ! » en me voyant, mais elle aurait meilleur compte de m’appeler le roi de la jungle…
Bah oui, parce que la première chose qu’elle me demande, c’est de m’enfoncer dans la végétation pour y trouver des choses comestibles. Est-ce que j’ai l’air d’un cuisinier ?
 
Bref, comme on dit, « trop bon, trop con » ; j’y vais. En chemin, je croise un groupe de guerriers – des armoires à glace, des montagnes de muscle… les mecs de confiance, quoi ! Là, ni vu ni connu, je les embrouille. Je leur déclare, avec ma plus belle voix :
 

« Hé ! Bonjour Messieurs les Costauds.
Que vous êtes forts !
Que vous me semblez beaux !
Sans mentir, si vous me dites ce qu’est le Sumer,
Vous êtes les plus virils et des hommes sans peur. »
 

 
Du moins, c’était l’idée, mais au dernier moment une chose velue et avec plein de pattes est passée dans mon champ de vision ! Confronté à ce péril mortel, n’écoutant que mon courage, je me suis découvert un talent caché pour monter aux arbres.
 
Je crois que cet exploit physique a impressionné la troupe, car, du haut de mon perchoir, je l’ai entendue dire : « le boss c’est trop un boloss ! »
Je ne connais pas ce mot. Mais, comme je suis intelligent, je ne sors jamais sans mon dictionnaire !
 
Je sais ce que tu vas me reprocher, cher journal… Non, je ne vois pas en quoi savoir lire avant d’avoir découvert l’écriture serait gênant. Et non, ça ne m’encombre pas plus que ça ; j’ai pris le format poche !
Le problème, c’est que le dictionnaire ne connaît pas non plus ce mot-là : il n’y a rien entre « bolomètre » et « bombage » !
 
 
Que c’est dur d’être dirigeant, décidément ! Heureusement, je n’ai pas complètement perdu ma journée ; en cherchant une liane pour redescendre de mon arbre, je trouve enfin ce pourquoi j’ai bravé tous ces dangers : un régime de bananes.
 
Ainsi le destin veut-il que je sois à la tête d’une république bananière !
 
 

Bananeraie
Une banane ! Une banane ! Mon règne pour une banane !